dimanche 29 mai 2016

Le Flo de la gaga

Je vous ai déjà dit que ma collègue et amie Céline aime les chats (ici) et le violet (). Mais une chose que vous ignoriez encore, ce sont ses origines stéphanoises! C'est pourtant un détail qui a toute son importance et qui explique son euphorie lorsque, tandis que nous arpentions le magasin Toto à la recherche du fameux tissu gris clair pour le sac de sa maman (cf. épisode précédent) elle est tombée sur ce simili cuir "vert Saint-Etienne".


Quelques mètres plus loin, elle découvrait un coupon de ce très beau coton imprimé cachemire violet.

Cette association de couleurs me séduisait aussi, j'ai donc accepté le challenge de réaliser un nouveau sac Flo, de Sacôtin.

Après le sac en simili violet qui m'avait donné tant de mal à cause de sa rigidité, travailler ce simili vert très souple était un pur bonheur. Aucun décès d'aiguille n'est à déplorer!


Comme je l'ai dit précédemment, je m'amuse vraiment quand il s'agit de mixer des couleurs gaies, et là, j'étais servie!

Même après plusieurs assemblages de sac, je me suis encore fait avoir. Une fois le sac terminé, j'ai réalisé que les passepoils des deux parties (devant et derrière du sac), n'étaient pas alignés. J'ai donc dû découdre la doublure pour atteindre et découdre l'extérieur. J'ai pesté mais je suis bien contente du résultat final!

Avec 4 sacs cousus en un mois (celui-ci compte double puisque ma maman ayant flashé dessus, je lui en ai cousu un identique pour la Fête des mères), j'avoue que je commence à saturer un peu. Je vais donc laisser de côté les sacs, au moins pendant un mois, le temps d'avancer sur des projets plus légers, comme par exemple un déguisement pour mon Georges...la suite au prochain épisode!

Purple rain

Ma collègue Céline, fan des chats et du violet (souvenez-vous) avait dégoté un magnifique simili cuir violet métallisé sur le net et le gardait précieusement en attendant de trouver LE modèle de sac qui conviendrait parfaitement à sa maman. Quand j'ai fièrement exhibé mon Flo (celui-ci), elle a eu un vrai coup de cœur.


Et c'est ainsi que je me suis lancée dans la découpe de ce beau tissu. Pour le contraste du passepoil, de la doublure et de la bandoulière, j'ai opté, sur les conseils avisés du vendeur de chez Toto, pour un coton gris clair qui apporte une pointe de sobriété à l'ouvrage (du jaune fluo, ça aurait fait too much, par exemple).
J'ai suivi à la lettre le patron de Sacôtin et j'ai béni la créatrice d'avoir fourni un pas à pas si détaillé parce qu'avec un tissu aussi difficile à travailler, j'ai été bien heureuse de me sentir accompagnée dans toutes les étapes! 

J'ai donc réalisé le modèle complet du sac Flo, avec ses parementures et sa fermeture séparable :


Ses deux poches intérieures, dont l'une avec fermeture éclair et l'autre avec le petit rappel en simili :

Ses pieds de sac :

Et enfin sa bandoulière bicolore ajustable : 

En guise de conclusion, je dirais que même si ma machine et moi avons bien souffert (plusieurs aiguilles ont déclaré forfait), j'ai réalisé ce sac avec un grand plaisir. D'abord, parce que grâce aux instructions très claires, je n'avais pas à me "prendre la tête" pour savoir où et comment positionner telle ou telle pièce. Et ensuite parce que j'adore travailler les tissus de couleur, c'est tellement gai que je le fais toujours avec joie!

Bienvenue Camille

La famille a accueilli un nouveau membre il y a maintenant un mois. Un petit Camille a en effet atterri chez ma p'tite cousine. Pour marquer le coup, je me suis enfin lancée dans la confection d'un protège-carnet de santé. 

J'ai pioché les instructions dans plusieurs tutos trouvés sur le net et en particulier celui-ci. J'ai choisi deux cotons chez Toto, le premier, imprimé, pour la couverture, le second, uni rouge, pour l'intérieur et le petit rappel en couverture. Pour donner plus de consistance à l'ensemble, j'ai inséré une fine couche de ouatine entre les deux.

Pour ce qui est des lettres, je les ai découpées dans du simili cuir bleu et appliquées à l'aide d'un thermocollant puis surpiquées pour plus de solidité.
Une petite poche intérieure accueille les ordonnances ou autres documents.


Pour accompagner ce petit cadeau, j'ai aussi confectionné un "coussin magique", un grand classique de la couture pour bébé, avec un côté imprimé et l'autre en polaire beige.


Le coussin abrite en réalité une petite couverture en coton doublée polaire.

Ta-dah! on peut voir sur le côté imprimé une petite poche dans laquelle on replie la couverture pour la transformer en coussin.

Encore félicitations aux heureux parents, et longue et douce vie à leur petit chat!

dimanche 22 mai 2016

Comme un parfum de Provence

A l'occasion de l'anniversaire de l'un de mes chers collègues, je lui ai confectionné des petits pochons qu'il m'avait demandés pour parfumer délicatement l'intérieur de ses tiroirs.

J'ai profité de ce projet pour réaliser un petit tuto sous forme de reportage photo. Il faut tout d'abord découper, dans des tissus assortis, des rectangles de 25cm de long sur 20cm de haut. On effectue ensuite un ourlet de 0,8 à 1cm sur ce qui sera le haut du pochon. Pour cela, on réalise un double rentré qu'on marque au fer avant de surpiquer à la machine.

On plie ensuite le rectangle en deux, dans le sens de la hauteur, envers contre envers et on pique pour fermer le côté et le bas du pochon, avec une marge de 0,5 cm. On coupe alors les petits fils puis on crante les angles, avant de retourner l'ouvrage endroit contre endroit. Après un petit passage sous le fer pour ouvrir les coutures, on repique une nouvelle fois, sur les mêmes côtés que précédemment mais cette fois avec une marge de 1cm, afin d'"enfermer" la première couture dans la seconde.

On retourne une dernière fois l'ouvrage et on admire la propreté des coutures intérieures, réalisées sans surjeteuse!

Un tout dernier coup de fer pour la route et nous voici avec un joli assortiment de pochons!

Il ne reste plus qu'à les garnir de lavande et les fermer avec un petit ruban.

samedi 21 mai 2016

Allez les bleus!

Voici un nouveau sac, que j'ai réalisé sur commande pour mon collègue Nicolaï. Le sac étant destiné à sa maman qui aime le turquoise, j'ai marié deux nuances de bleu en simili cuir avec un coton gris foncé. 


Pour ce qui est de la forme, je me suis inspirée de mon modèle de cabas fétiche dont j'ai réduit les dimensions (par le biais d'une savante règle de 3). J'ai aussi repris plusieurs détails du Flo de Sacôtin et notamment :
- le passepoil contrastant,

- les parementures et la fermeture séparable,

- les poches intérieures et le rappel en simili sur l'une d'elles,

- les anses bi-matière.

Pour la petite histoire, j'ai troqué ce sac contre un beau masque vénitien en cuir créé par Nicolaï lui-même. 

Je vous invite d'ailleurs à découvrir son site qui traite de littérature, de peinture ou encore de musique, avec une passion et un enthousiasme communicatifs.